Assemblée nationale- Ahmed Aïdara, la clé de la Liberté de Barth et Sonko

0
135
Assemblée nationale- Ahmed Aïdara, la clé de la Liberté de Barth et Sonko
Assemblée nationale- Ahmed Aïdara, la clé de la Liberté de Barth et Sonko

Tant que ce n’est pas fini, rien n’est terminé, dit-on. Cela pourrait s’appliquer au feuilleton autour d’un fauteuil, qui occupe aussi bien les parlementaires de Benno que ceux de l’opposition.

Il n’y a pas que l’opposition qui s’intéresse à l’identité de l’individu appelé à occuper le siège de la deuxième personnalité de l’Etat à partir de lundi prochain. Les différents députés des différentes chapelles sont eux aussi dans le même état d’esprit. Et même doublement en ce qui les concerne, parce que beaucoup d’entre eux ont commencé à faire des rêves en couleur, se disant que l’actuelle configuration de l’Hémicycle était propice à tous les scénarii.

Nos confrères du journal Le Quotidien confient que le camp du maire de Dakar, Barthélémy Dias, est en train de travailler au corps son collègue maire de la ville de Guédiawaye, Ahmed Aïdara, pour que ce dernier retire sa candidature et lui laisse un boulevard. Barthélemy Dias est convaincu que si la coalition Yewwi Askan Wi (Yaw) présentait une candidature unique, en sa personne, elle serait en mesure de convaincre ses alliés de Wallu de retirer la candidature de Lamine Thiam, le député-maire de Kébémer. Le maire de Dakar aurait alors devant lui un boulevard. Les partisans du fils Dias-fils se disent convaincus que l’harmonie apparente qui règne dans le camp de Benno bokk Yaakaar n’est qu’apparence, et que des votes-sanctions ne manqueront pas de se manifester, en cas de choix « contestable » pour le fauteuil, opéré par le chef de la coalition, Macky Sall.

Dans ces conditions, le candidat présenté par l’opposition Yaw en théorie, ne manquerait pas de monter au Perchoir. Et tout cela ne tiendrait qu’à la candidature ou non de Ahmed Aidara. Mais l’argument massue présenté face à la candidature de M. Aïdara est rien de moins que la liberté des deux ténors de l’opposition que sont Barthélemy Dias et Ousmane Sonko.

Il a été fait remarquer au maire de Guédiawaye que la seule possibilité pour Barthélemy Dias d’échapper à la prison à l’issue de son procès en Appel dans l’affaire de la mort de Ndiaga Diouf, serait de devenir président de l’Assemblée nationale. « Par ce biais, il serait difficile à Macky Sall d’obtenir la levée de son immunité parlementaire et son incarcération, s’il venait à être jugé coupable par la Cour d’appel », indiquent ses partisans. D’ailleurs, les mêmes personnes se disent convaincues que si Barthélemy Dias se retrouvait en prison pour ce crime, Ousmane Sonko ne tarderait pas à l’y retrouver. « On peut être sûrs que dans cette hypothèse, le président de la République serait suffisamment enhardi pour accélérer le procès de Ousmane Sonko dans l’affaire du viol contre Adji Sarr, et d’obtenir là aussi sa condamnation ». Le but dans les deux cas, selon ces membres de Yaw, étant d’obtenir la mise à l’écart de deux farouches opposants à un éventuel troisième mandat de Macky Sall.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
18 + 21 =