Réserves budgétaires, inflation des prix: le FMI tape sur les doigts du Sénégal

0
114
Cherté de la vie, gaspillage, manquements: le FMI tape sur les doigts du Sénégal
Cherté de la vie, gaspillage, manquements: le FMI tape sur les doigts du Sénégal

Le Fonds monétaire international  n’est pas très content du Sénégal si l’on se réfère aux conclusions de sa mission effectuée du 29 septembre au 06 Octobre. Le FMI a fait plusieurs constants  alarmistes

Selon l’instance internationale, les activités économiques sont au  ralenti au premier semestre avec une  forte augmentation des subventions à l’énergie qui réduit les marges de manœuvre budgétaires et  les réserves budgétaires sont épuisées. On note aussi des  «efforts d’assainissement insuffisants compte tenu des contraintes fortes de financement et de la vulnérabilité croissante de la dette publique».

Dans un autre registre, le FMI pointe du doit l’inflation des prix qui «atteint un niveau record sur plusieurs décennies de 11,2% en août» et son «impact négatif sur le niveau de vie des ménages».
Le FMI demande à  l’Etat du Sénégal de «renforcer le recouvrement des recettes, d’éliminer les exonérations fiscales onéreuses, réduire les subventions à l’énergie et rationaliser les dépenses non prioritaires».

De «rationaliser les dérogations au code des marchés publics pour le secteur de l’énergie et finaliser la révision de son cadre juridique pour limiter strictement les dérogations aux appels d’offres ouverts et concurrentiels».
Concernant les perspectives plus favorables pour le Sénégal, le  FMI confirme le taux de croissance de « 10% en moyenne sur la période 2023-2024» grâce au pétrole et au gaz. L’inflation devrait progressivement retomber à 2%»

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
3 + 8 =