Yaw refuse de valider le Bat de la Dge et réitère son appel au rassemblement

0
140
Yaw refuse de valider le Bat de la Dge et réitère son appel au rassemblement
Yaw refuse de valider le Bat de la Dge et réitère son appel au rassemblement

La coalition de l’opposition Yewwi Askan Wi (Yaw) insiste et persiste qu’Ousmane Sonko est la tête de liste proportionnelle par conséquent, aucune décision de justice ne peut, à l’état, l’écarter de la course aux législatives de juillet prochain.

La Direction générale des élections (Dge) suit à lettre les décisions de justice invalidant la liste proportionnelle de Yewwi Askan wi (Yaw). A preuve, à la veille des élections législatives du 31 juillet, c’est avec « stupéfaction » que le mandataire de ladite coalition au même titre que ses collègues des partis et coalitions de partis convoqués lundi, à la Dge pour se prononcer sur les identifiants des listes, la maquette et les spécimens, a découvert que le nom et la photo de Ousmane Sonko, par ailleurs tête de liste de Yaw, ont été zappés. Face à la presse, hier, mardi, le mandataire, Déthié Fall a informé que devant de tels faits, jugés «scandaleux», il a décidé de ne pas signer le Bon-à-tirer (Bat) de la Direction générale des élections. «Quand on est arrivé, le commissaire nous a présenté un spécimen de Yewwi askan wi sur lequel ne figurait aucune photo et tout le monde sait que Yewwi askan wi avait déjà choisi sa tête de liste et avait donné au moment du dépôt, la photo de la tête de liste à savoir, Ousmane Sonko. Et sur le spécimen qu’on nous a présenté, il n’y avait pas non plus de photo de la tête de liste ni d’identifiant. Alors que l’article L58 du code électoral prévoit ces identifiants», a déploré Déthié Fall.

Ainsi, afin que nul n’en ignore, ces «manquements», fruit de la Dge, le mandataire national a rassuré que Yaw ne cautionne pas cette forfaiture. «Ce Bon-à-tirer (Bat), nous ne le viserons pas. Non seulement nous ne le viserons pas mais nous ne nous laisserons pas faire. Le Président de la République ne cesse de provoquer Yewwi askan wi et la population sénégalaise. Et il ne peut pas conduire le Conseil constitutionnel dans un chemin qui piétine quotidiennement, la loi. Qu’il sache que tant que la liste de Yewwi Askan wi n’est pas validée, il n’y aura pas d’élections», a-t-il martelé.

«Avec cette entreprise, Macky est toujours dans sa posture de tordre la loi au Conseil constitutionnel ou encore la Dge. Mais face à cette forfaiture qui persiste, nous n’allons pas faire pédale douce. Nous ne nous le laisserons pas faire, notre manifestation pour le 17 juin se tiendra à la place de la Nation avec ou sans autorisation. Que Macky et/ou le gouverneur de Dakar le veuillent ou non, nous tiendrons cette manifestation», a lancé le mandataire national Déthié Fall tout en réitérant la position de tous les membres de la conférence des leaders de Yewwi.

A sa suite, Cheikh Tidiane Youm du Pur a haussé le ton. Dans un discours martial, le coordonnateur du Parti de l’unité et du rassemblement a déclaré que c’est fini, le temps de faire des concessions au régime de Macky Sall. «Ça suffit. Si on se laisse faire, on perdra le Sénégal et Macky Sall est animé par la volonté de faire un 3ème mandat. Il a tué la démocratie sénégalaise, et la justice. Il doit sortir par la petite porte car il ne peut plus sortir par la grande porte», a-t-il ironisé.

A l’en croire, désormais, contrairement à ce qui est avancé par le camp d’en face, Yewwi askan wi est sur le terrain pour se battre non pour ses propres intérêts mais plutôt pour l’intérêt de toute la population sénégalaise. «Nous devons retenir qu’avec le Président de la République, si nous le laissons faire, le Sénégal pourra le payer cher», a rétorqué Cheikh Ahmed Tidiane Youm.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
28 − 18 =